top of page

Analyse de marché des céréales du lundi 10 juin 2024


Image de couverture

RÉSUMÉ DE L'ANALYSE


🌾 BLÉ

Les récoltes débutent sur l’Hémisphère Nord

Avis de marché : 👉🏻 Neutre

Avancement de la ferme pilote : 100 % sur la récolte 2023 | 30 % sur la récolte 2024 


🌼COLZA

Repli des cours avec de bonnes conditions en Amérique du nord 

Avis de marché : 👉🏻 Neutre à baissier

Avancement de la ferme pilote : 100 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


🌽MAÏS

Un bon début de cycle pour le maïs US

Avis de marché : 👉🏻 Neutre

Avancement de la ferme pilote : 90 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


----


🌾 BLÉ

La baisse s’est accélérée sur les prix du blé la semaine passée. La turquie a annoncé mettre un ban à l’importation de blé jusqu’au 15 octobre 2024. Les prix se sont ainsi dépréciés pour clôturer à 243,75 €/T vendredi.


À la grande surprise du marché, la Turquie a annoncé l'arrêt des importations de blé (habituellement en provenance d’Ukraine/Russie). Le but étant de favoriser la consommation de blé local dans un premier temps. La Turquie représentait un important débouché pour le blé russe. 


En parallèle, les récoltes débutent sur l’hémisphère  Nord, notamment sur les plaines des États-Unis et prochainement sur le Sud Europe/Mer Noire. Cette nouvelle récolte, vient s’ajouter aux stocks de l’ancienne campagne qui viennent entraîner un apaisement du marché pour le dégagement récolte.


La France a pu tirer son épingle du jeu en finalisant 2 bateaux sur les 800 KT achetées par l’Egypte. En revanche, l’Algérie a elle aussi acheté pour 800 KT de blé mais qui seront majoritairement en provenance de Mer Noire/Europe du Nord.


Le marché se détend sur ces différentes annonces sans prêter attention au climat qui reste sec/chaud sur le sud de la Russie et trop humide sur la zone blé de printemps. La volatilité sera toujours importante sur les semaines à venir.





🌼 COLZA

Les cours du colza se sont fortement replié cette semaine avec une baisse de 22 €/t sur l’échéance Août 24. Cette semaine de baisse vient casser de nombreux support dont la moyenne mobile 50 jours et vient flirter sur la borne basse des bandes de bollinger. 


Les conditions de semis s’améliorent au Canada avec une nette accélération des semis de canola. Les prévisions pluvieuses sur Juin permettent aux opérateurs d’afficher de l’optimisme. 


En Australie, Abares a publié une nouvelle estimation de production de canola à 5,4 Mt contre 6,1 Mt initialement prévue. Le retour des pluies dans l’Ouest australien est vite venu contrebalancer cette nouvelle haussière. La situation sera donc à suivre. 


En Europe, les colzas évoluent vite et semblent souffrir de l’excès d’eau. En Angleterre, AHDB estime que seulement 49 % des colzas sont “bons à excellents” contre 67 % l’an dernier. 

Dans le même temps, les triturateurs européens semblent biens approvisionnés grâce au stock de report et les possibilités d’importations (Ukraine, Canada, Australie). 


Notre avis est neutre à baissier pour cette semaine, en attendant les nouvelles cartes et tendances météorologiques. 



🌽 MAÏS

Après avoir consolidé la semaine dernière, les cours du maïs ont régressé cette semaine en perdant 4 €/t sur l’échéance août 2024. Le repli du blé voisin est l’un des principaux éléments de baisse sur le maïs. 


Les bonnes conditions américaines viennent également expliquer le repli sur le marché mondial. En effet, 75 % des maïs sont jugés “bons à excellents”, soit 5 points de plus que les attentes des opérateurs. Les conditions moyennes sur les 5 dernières années s’établissent à 69 %. 

Les semis se finissent (91 % au 2 juin) en ligne sur la moyenne 5 ans. La météo devrait être plus sèche sur les 15 prochains jours mais les réserves hydriques actuelles permettent un bon développement des cultures. 

En France, 90 % des maïs sont maintenant semés. Agreste devrait dégrader son estimation de surface suite aux difficultés actuelles. 

Coté acheteur, nous gardons des intérêts pour des livraisons juin et sur les mois de soudure cet été. L’écart de prix avec le blé les incite à revoir les formulations d’aliments. Certains acheteurs souhaitent attendre la moisson ainsi que les qualités récoltées pour ajuster les rations. La logistique “spot avant moisson” se tend rapidement. Nous vous conseillons d’engager rapidement si vous avez besoin de place pour le stockage des blés.


Téléchargez notre analyse de marché des céréales 👇


Analyse des marchés CEREAPRO - 10 juin 2024-2
.pdf
Télécharger PDF • 1.74MB

Comments


bottom of page