top of page

Analyse de marché des céréales du lundi 3 juin 2024


Analyse de marché des céréales par l'équipe Cereapro

RÉSUMÉ DE L'ANALYSE DE MARCHÉ DES CÉRÉALES


🌾 BLÉ

La Russie toujours en ligne de mire

Avis de marché : ☝🏻 Haussier

Avancement de la ferme pilote : 100 % sur la récolte 2023 | 30 % sur la récolte 2024 


🌼COLZA

Un marché du climat très actif

Avis de marché : 👉🏻 Neutre à haussier

Avancement de la ferme pilote : 100 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


🌽MAÏS

Retour de la demande chez les fabricants d’aliments

Avis de marché : 👉🏻 Neutre

Avancement de la ferme pilote : 90 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


----


🌾 BLÉ

Semaine de consolidation sur les marchés céréaliers dans l’attente des nouvelles perspectives climatiques sur les régions productrices de l'hémisphère nord. Le prix du blé sur l’échéance septembre se replie de -2 €/T pour clôturer à 259,25 €/T vendredi.


Après une ascension de 60 €/T en l’espace de 3 mois, les cours se maintiennent en scrutant de près les estimations de productions sur les différentes régions du globe. Le consensus est aujourd’hui autour de 80-82 MT en Russie, quelques pluies ont été perçues sur le sud du pays (entre 0-20 mm) mais cela n’est pas suffisant. Les perspectives sèches pourraient encore susciter des inquiétudes.


En Europe, le potentiel de production reste lui aussi très incertain avec un excès d’humidité et potentiellement un manque d'ensoleillement sur toute la partie Nord Ouest. Production française estimée autour de 28-30 MT.


Attention aussi, le manque de débouchés à l’exportation pourrait être un sujet pour le dégagement récolte de l’origine française.


L’aspect climatique restera au centre des attentions sur les semaines à venir et amènera toujours beaucoup de volatilité. Nous sommes pour l’instant haussier au vu des perspectives climatiques en Russie…


ORGE : Pas de changement, le dégagement moisson sera compliqué

Aucune amélioration sur le marché de l’orge cette semaine avec toujours des intérêts acheteurs au ras des pâquerettes au vu du manque de débouchés. Le soutien du marché Euronext permet tout de même un maintien des prix départ ferme.




🌼 COLZA

Les cours sont guidés par le marché du climat et ses conséquences sur les rendements. 


Sur le canola canadien et australien, les conditions de cultures s’améliorent pour les travaux de semis. Le marché du climat est très présent sur ces bassins de production car les variations de température et de pluviométrie  sont violentes. 


Au niveau européen, la Commission européenne baisse son estimation de production sur la prochaine récolte de 300 kt à 19,1 Mt contre 19,7 Mt sur la dernière récolte.


En France de nombreuses parcelles sont touchées par l’alternaria, un champignon pouvant diminuer le PMG  sur cette fin de cycle de remplissage des graines. 


La demande reste soutenue, nous espérons que les éléments de marché haussiers permettront de casser clairement les nombreuses résistances techniques du complexe oléagineux. (comme les 700 $ le boisseau pour le canola sur Winnipeg , les 12 $ le boisseau pour le soja sur Chicago et les 500 €/t pour le colza sur Euronext). 



Notre avis de marché sur la semaine est neutre à haussier, avec un point à anticiper sur le marché qui est l’augmentation des droits d'importation sur la Russie et le Biélorussie, qui aura de fortes répercussions sur le marché des protéines en Europe, en réduisant principalement les importations de tourteaux de colza, alors que ce sont les principales origines sur ces importations. (cf graphique) 



🌽 MAÏS

Les cours du maïs continuent de rester fortement volatiles et suivent les mouvements que nous pouvons avoir sur le blé. La semaine se solde de manière “neutre” (+0,5 €/t)  à 224 €/t sur l’échéance Août 24. 


Aux Etats-Unis, quelques jours sans pluie ont permis aux farmers d'accélérer dans les semis (+ 13 points) et recoller au niveau de la moyenne 5 ans à 83 %. Les pluies régulières permettent de bonnes conditions de levée. Les craintes concernant un déficit hydrique s’amoindrissent fortement. Selon le Drought Monitor, seuls 5 % des surfaces de maïs seraient concernées par des problématiques de sécheresse contre 10 % la semaine dernière et 34 % l’an dernier. 


En France, les semis progressent de 11 points à 81 % et restent très en retard dans l’ouest et le nord de l’hexagone.


Coté acheteur, nous retrouvons de la demande chez les fabricants français et nord communautaire. En effet, l’écart Blé-Maïs s’étant accru, le maïs redevient compétitif dans les rations animales. Nous retrouvons donc de la demande en spot sur juin et pour cet été sur les mois de soudure. 



Analyse des marchés CEREAPRO - 3 juin 2024
.pdf
Télécharger PDF • 1.86MB

Comments


bottom of page