top of page

Analyse de marché du lundi 29 avril 2024



RÉSUMÉ DE L'ANALYSE


🌾 BLÉ

Nous soldons les ventes ancienne campagne et progressons à 30% dans les ventes 2024 !

Avis de marché : 👇🏻 Baissier

Avancement de la ferme pilote : 90 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


🌼COLZA

Une production européenne faible   

Avis de marché : ☝🏻Haussier

Avancement de la ferme pilote : 100 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


🌽MAÏS

Le maïs suit les cours du blé 

Avis de marché : ☝🏻Haussier

Avancement de la ferme pilote : 90 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


----


🌾 BLÉ

La semaine a été très controversée ce coup-ci, prise entre des prix ancienne campagne qui stabilisent tandis que la nouvelle campagne s'enflamme de +13 €/T à 235 €/T échéance  septembre 2024.


Pour cause, aucune demande n’est annoncée pour l’exportation sur les prochaines semaines voir prochains mois. Le discours est répétitif mais l’origine française se retrouve aujourd’hui hors marché par rapport aux autres origines européennes et l’origine Mer Noire.


Les craintes se sont en revanche manifestées sur la nouvelle campagne où le sec sur les cultures persistent depuis 1 mois sur les blés d’hiver US et russes. Les conditions n’étant pas optimales en Europe et les fonds très vendeurs, des rachats massifs de positions ont été de la partie chez les financiers.


Les cartes météorologiques changent sur le sud de la Russie avec 15-50 mm (cf. image), nous pensons que ce rebond de marché est l’opportunité de finir les ventes ancienne campagne et d’avancer de 10 % en nouvelle afin d’être à 30 % de vente agriculteurs.



ORGE : Les chinois toujours pas au marché sur la nouvelle campagne

Suite aux semis, les conditions de cultures se présentent mieux avec un climat favorable sur le territoire français. 

Les conditions de cultures progressent de 60 à 73 % de bon à excellent en l’espace de 2 semaines.

La demande chinoise pour l’orge fourragère française est pour l’instant quasi-inexistante en comparaison des autres années où les achats se font à partir de décembre avant récolte. 




🌼 COLZA

Les cours du colza se détachent des prix mondiaux des oléagineux, pour se concentrer sur son marché intérieur. Ainsi la production européenne et ses conditions de cultures prennent de l’importance dans les mouvements de marché. 


A titre d’exemple, sur le complexe des huiles, les cours de l’huile de palme sur Kuala Lumpur passent sous les 4 000 ringgits la tonne après un plus haut à 4 480 ringgits la tonne début avril. Cet élément de marché aurait pu peser sur les cours, pourtant les cours du colza sur Euronext restent soutenus. 


En outre, les cours du colza sur Euronext suivent le marché du climat et plus particulièrement la situation en Europe. 

La surface de colza sur l’Europe baisse de -9% par rapport à l’an dernier à date (cf graphique). Les plus grosses baisses de surface sont enregistrées en Roumanie (-50% par rapport à l’an dernier à date) et en Angleterre. De plus, le colza européen finit son cycle de floraison, il aura subi des variations climatiques défavorables pour le rendement. (Europe+UK -2,2 Mt par rapport à la récolte 2023 à 19 Mt pour la récolte 2024 selon les dernières estimations).



🌽 MAÏS

Le maïs continue sa progression avec une nouvelle hausse de 7 €/t sur la semaine sur l’échéance Juin 24. Le maïs est principalement guidé par les cours du blé cette semaine. En effet, le risque climatique dans le sud de la Russie a fait bondir les cours. 

La recrudescence des attaques sur les ports ukrainiens a également apporter du soutien dans la hausse des cours grâce à des rachats de positions financières. 


Aux États-Unis, les semis progressent sur le rythme objectif avec 12 % des surfaces déjà emblavées. Les conditions climatiques restent favorables pour le début de cycle.

En Argentine, la récolte se poursuit avec 19,8 % des surfaces récoltées. La Bourse de Buenos Aires maintient timidement son estimation de production à 49,5 Mt. 

Au Brésil, un temps plus sec s’annonce sur les 15 prochains jours, ce qui pourrait apporter un peu de stress hydrique sur les 2nd maïs et de volatilité sur les marchés.

En Europe, les semis progressent rapidement entre les averses.

Coté industriels, la demande reste faible et les couvertures se font de manière “spot”. La logistique “Soudure” se remplit assez vite. Nous vous conseillons de vous positionner prochainement pour fixer l’aspect logistique. 




Analyse des marchés CEREAPRO - 29 avril 2024
.pdf
Télécharger PDF • 1.87MB

Comments


bottom of page