top of page

Analyse de marché du mardi 23 avril 2024



RÉSUMÉ DE L'ANALYSE


🌾 BLÉ

Les incertitudes nouvelle campagne inquiètent le marché

Avis de marché : 👉🏻 Neutre

Avancement de la ferme pilote : 90 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


🌽 MAÏS

La récolte argentine s’annonce moins bonne que prévu

Avis de marché : 👉🏻 Neutre

Avancement de la ferme pilote : 90 % sur la récolte 2023 | 20 % sur la récolte 2024 


----


🌾 BLÉ

Malgré le manque de débouchés pour le blé français, les cours se tiennent avec une progression de +3,00 €/T cette semaine pour clôturer à 206,50 €/T vendredi.


La dépréciation de la parité euro face au dollar à 1,065 $/€ et les incertitudes géopolitiques (Mer Noire, Moyen Orient), évitent une retombée des cours actuellement.


Pour autant, l’origine française n’aura plus d’exports de prévus d’ici quelques semaines avec des silos portuaires risquent de rapidement se remplir. L’écart avec les autres origines est toujours très important (7-10 $/T d’écart pour aller sur l’Algérie notamment).


En nouvelle campagne, les inquiétudes sont de la partie. Les précipitations sud Russie restent en dessous des normales et pourraient devenir un sujet. Il en est de même aux Etats-Unis où il a moins plu que prévu. En France, Agreste confirme une baisse de surface de -9 % à 4,3 Mha. Une baisse de surface de colza en Australie en raison du déficit hydrique lors des semis risque de se répercuter sur du blé.


Le regain de tensions géopolitiques, et maintenant le début d’inquiétudes climatiques en nouvelle campagne viennent amener un soutien sur les cours actuellement.


ORGE : Les prix restent fermes vis à vis du blé

Les semis d’orge de printemps se terminent avec Agreste qui est à 400 Kha d’orge de printemps contre 600-700 Kha selon le marché.


Les industriels étaient très peu couverts sur le nord Communautaire. Ils reviennent maintenant aux achats sur du rapproché au même niveau que le prix du blé afin de capter de l'intérêt.



🌽 MAÏS

Le cours du maïs continue sa progression haussière avec un gain de 7,25 €/t sur l’échéance Juin. La barre symbolique des 200 €/t matif est franchie et devient maintenant un support. 


En Argentine, la récolte est effectuée à 17 % et les remontées de rendements sont décevants. Cela pousse la Bourse de Buenos Aires à revoir, une nouvelle fois, à la baisse son estimation de production à 49,5 Mt. L’ USDA gardait, dans son rapport du mois d’avril,  une estimation à 55 Mt, qui devrait être revue en baisse début mai. 

Toutefois, cette baisse de production n’impacte peu le bilan mondial, toujours lourd grâce à l’excellente récolte américaine. De plus, le début des semis US (6  %) et les conditions convenables actuelles sur le maïs brésilien rassurent le marché. 


Le retour des attaques russes sur les ports ukrainiens d’Odessa et de Pivdennyi expliquent également la hausse du matif en fin de semaine. En effet, le programme de chargement en Ukraine est important. Depuis le début du mois d’avril, 2,4 Mt de maïs ont été exportées soit le volume mensuel habituel.



Analyse des marchés CEREAPRO - 23 avril 2024-2
.pdf
Télécharger PDF • 1.63MB

Comments


bottom of page