top of page

Rétention : Faire du report ou vendre avant la moisson ?




Bonjour à tous,


Vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander que faire avec votre stock restant à commercialiser pour la campagne 2023. Nous allons sur ces quelques lignes aborder les stratégies possibles à mettre en place.


Comme le montre le graphique ci-contre, le stock de blé français projeté à fin juin reste très important et largement au-dessus des niveaux des dernières années. Ce stock de blé (mais également sur les autres produits) vient peser sur les cours de la campagne actuelle et va venir mécaniquement faire baisser ceux de la campagne 2024 en créant un surplus de production à commercialiser. Le décalage de marché entre le matif mai et le matif septembre s’explique aujourd’hui par les problématiques de semis sur la nouvelle campagne, le recul des surfaces et le potentiel de rendement en France. Toutefois, avec le stock de report conséquent, le volume à commercialiser l’an prochain devrait être équivalent à celui de cette année (entre 32 et 35 MT).


Graphique stock de blé tendre en France

Sur la scène internationale, le blé français reste cher comparé aux offres de la Mer Noire.

En effet, le « reste à exécuter » reste conséquent également dans ces différents pays. Lors d’achats égyptiens de blé hier, le blé français était +9/10 $ que le blé russe et 20 $ que l’ukrainien. Sur la nouvelle campagne, l’écart est plus important car seul le matif est plus cher sur l’éloigné.

Dans cette situation, que faire ?


Tout dépend de votre capacité logistique de stockage. En effet, si vous avez la possibilité de stocker votre « reste à vendre R23 » et la récolte qui arrive, vous pouvez étudier la possibilité de faire du report. Le risque principal est lié à la qualité du stockage et à la capacité à stabiliser la température du grain. En effet, le risque d’avoir des insectes dans son stockage remonte avec le retour des beaux jours et est plus probable sur un stock de l’année précédente.


Nous vous conseillons de vendre le volume sur l’échéance de votre choix sur la prochaine campagne (en prix ferme ou fixation matif)  dès à présent pour marquer le niveau de prix et ne plus être en « spéculation » sur ces volumes. Si le marché venait à monter sur la fin de campagne 23, rien ne vous empêche de revendre le volume entre temps et d’exécuter le 1er contrat (vendu sur la R24) avec la future récolte.


Si vous n’avez pas la capacité de stocker les 2 récoltes, nous vous conseillons d’avancer rapidement dans vos ventes pour fixer la logistique avant la moisson. En effet, vous risquez d’être nombreux dans cette situation et notre sentiment de marché « moyen terme » reste baissier (sauf si nouveau conflit mondial). Nous pouvons vous proposer la possibilité de prendre des options Call pour s’assurer d’un prix minimum et profiter d’une possible hausse du marché.


Toute l’équipe reste à votre disposition pour échanger avec vous,

Comments


bottom of page